Godé Kayembe de la LIZADEL déplore l’attitude du Cardinal Ambongo face aux actions de Félix Tshisekedi

IMG
Dans une lettre ouverte signée notamment par Godé Kayembe, président de la LIZADEL et adressée au cardinal Fridolin Ambongo Besungu, la plateforme Dynamique pour la paix déplore l’attitude de l’archevêque métropolitain face à la gratuité de l’enseignement de base initiée par le président de la République, Félix Tshisekedi.

Le président de la LIZADEL Godé Kayembe, signataire de cette lettre ouverte du 26 mars, a déploré l’attitude du cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa, face à la mesure de la gratuité de l’enseignement de base. Dans cette lettre ouverte présentée lors d’un point de presse qu’il a animé le vendredi 2 avril dernier au siège de la LIZADEL, situé dans la commune de Lingwala, à Kinshasa.


« L’honneur nous échoit de venir très respectueusement, par la présente, vous exprimer notre désapprobation face à l’attitude négative que vous affichez vis-à-vis de la personne du président de la République et de son action, nonobstant sa prédisposition d’ouverture dont il fait montre à l’égard de tous, sans exclusion aucune. », écrivent-ils au cardinal.


Dans cette missive, les signataires rappellent à Fridolin Ambongo l’importance qu’accorde le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi à son église, notamment « en se rapprochant du leadership de l’église catholique ».


"La haine que le cardinal développe contre le président risque d’embarquer tout le pays dans un inconnu, si nous accompagnons le cardinal dans sa haine nous allons nous retrouver avec un pays qui sera détruit", a laissé entendre Godé Kayembe.


Cependant, déplorent-ils, « vos déclarations, actions et réactions, traduisent la haine et s’érigent en obstacle contre la vision du chef de l’Etat. » Ils citent notamment sa « posture non-engagée » pour accompagner l’instauration de la gratuité de l’enseignement fondamental voulue par le chef de l Etat, Félix Tshisekedi et instaurée par la constitution de la République démocratique du Congo.


« Votre position indécise concernant la mise en place de l’Union sacrée, votre attitude d’hostilité, emprunte de duplicité vis-à-vis du peuple Kasaïen, votre antipathie vis-à-vis des Kasaïens rappelle une attitude politique semblable dans un passé récent de notre pays pendant la 2ème République, lors de la conférence nationale souveraine, au lieu de mettre fin au mandat de Mobutu, les acteurs s’accordent à lui donner un mandat de 7 ans tandis qu’une campagne de diabolisation a été menée contre Etienne Tshisekedi à l’extérieur du pays », déclare Godé Kayembe.


Cet acteur de la société civile fait savoir que le cardinal Ambongo, en sa qualité de serviteur de Dieu, est mieux placé pour comprendre que mener un combat en empêchant de travailler pour le bien-être du peuple congolais, c’est aller à l’encontre du plan divin pour la RDC.


"Dieu a répondu, car Tshisekedi est la réponse de Dieu dans nos prières. Mais ce que Ambongo fait, c’est pour empêcher à la vision de se réaliser", ont-il conclu.


Sylvie Meta


(SM/DNK/Yes)


07-Avril-2021

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire